espoir sommellerie beziers
Thomas Lazarus s’est frotté dimanche aux épreuves de la demi-finale.

Thomas Lazarus caresse l’espoir de devenir meilleur jeune sommelier de France. Il s’est frotté dimanche aux épreuves de la demi-finale. Ce professionnel de moins de 26 ans a rejoint les neuf autres candidats retenus à Vertus, en Champagne.

Sélectionné il y a quelques mois parmi la centaine de candidats caressant l’espoir de devenir meilleur jeune sommelier de France, Thomas Lazarus s’est frotté dimanche aux épreuves de la demi-finale. Ce professionnel de moins de 26 ans a rejoint les neuf autres candidats retenus à Vertus, en Champagne.

Le vainqueur recevra le trophée Duval-Leroy 

Alsacien d’origine, il a suivi sa formation à l’EMTH de Béziers et travaille actuellement dans un bar biterrois. Conquis par la région et ses vins, il s’est frotté hier aux différents exercices de dégustation, connaissances générales et pratiques devant permettre au jury de déterminer les trois ou quatre finalistes qui, ce matin, disputeront la finale en public. Le vainqueur recevra le trophée Duval-Leroy et rejoindra alors au palmarès deux Languedociens déjà titrés : le Nîmois Stéphane Debaille en 1992 et le Montpelliérain Dominique Laporte en 1997.

Ecrit par restaurantemploi

emploi hôtellerie restauration